fb icon 325x325

Viticulture raisonnée

ADEQV enherbementNous poursuivons notre tour d'horizon des différentes pratiques de culture viticole en allant à la rencontre d'un viticulteur pratiquant la "viticulture raisonnée" depuis presque 30 ans.

Il s'agit en fait tout simplement d'avoir recours à un certain nombre de bonnes pratiques qui ont deux objectifs principaux:
-limiter les ruissellements en pratiquant notamment l'enherbement, ce qui consiste à laisser une bande enherbée entre les rangs de vigne pour ralentir les écoulements
-utiliser les traitements seulement lorsque c'est indispensable et de façon contrôlée en fonction de critères rigoureux.

Les premiers essais (empiriques) de notre interlocuteur ne furent pas très concluants selon ses propres termes et la baisse de rendement n'a pas permis à 'époque de poursuivre l'expérience (enherbement massif sans précaution particulière).

Mais 5 ans plus tard, une nouvelle expérience fut tentée, après analyse des erreurs commises et collecte d'informations.

Il faut savoir que l'enherbement augmentant l'humidité au sol, le risque de gel est accru (résistance au gel jusqu'à -4 ou -5°C sur sol sec, -2°C sur sol humide). Pour remédier à cet inconvénient, il est donc nécessaire de réduire au maximum la bande enherbée en tout début de saison (passage d'un désherbant au pied des vignes), quitte à laisser la bande enherbée s'élargir au cours de la saison, lorsque le risque de gel disparaît.

Quant à la baisse de rendement, elle est réelle au début, mais la vigne s'adapte assez vite et les racines de la vigne vont chercher plus en profondeur la nourriture, ce qui fait que l'on retrouve les rendements initiaux au bout de quelques années.
L'idéal est de commencer sur des jeunes plans de 2 à 3 ans.

Les ruissellements et coulées de boue sont alors fortement diminués, ce qui permet de réduire les investissements en ouvrages hydrauliques très coûteux et pas toujours efficaces. On s'attaque ainsi aux causes plutôt qu'aux conséquences.

En ce qui concerne l'utilisation des traitements, les choses ont là aussi évolué et des systèmes d'alerte ont été mis en place qui, lorsqu'ils sont respectés, permettent de limiter les quantités de pesticides au minimum (traitement du mildiou principalement).

Une autre pratique intéressante (bien qu'onéreuse) concerne la lutte contre le ver de la grappe: il s'agit de pratiquer la confusion sexuelle en installant une multitude de petites boites contenant des hormones femelles. Le papillon mâle est alors désorienté et ne féconde plus les femelles qui ne pondent donc plus d'oeufs à l'origine de ce ver.

Cette pratique est surtout intéressante par le fait qu'elle nécessite une prise de conscience et une action collective de la part de l'ensemble des viticulteurs d'un terroir pour être vraiment efficace.

Au cours de cette année, nous irons à la découverte d'autre pratiques, comme la viticulture bio, ou encore la viticulture biodynamique.

Agenda

Aucun évènement dans le calendrier
Décembre 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31